MALADRESSE HEUREUSE ?

Publié le 20 Juin 2007

Tout a commencé avec la question posée par FABIUS à BORLOO, au soir du premier tour des législatives sur TF1, sur la « TVA sociale. Mon propos n’est pas de remettre en discussion la méthode envisagée pour mettre en œuvre cette augmentation de taxe, voire le bien-fondé (ou non ) d’une telle mesure. C’est sur l’examen des conséquences immédiates de la question posée et des réponses données, autrement dit, sur un face-à-face de 2 à 3 minutes entre deux personnalités politiques, que je me suis penché.
La question de FABIUS était nette : le Gouvernement envisageait-il oui ou non d’augmenter la TVA ? La réponse de BORLOO a été un instant hésitante, puis affirmative, dans le sens que cette mesure ETAIT BIEN envisagée parmi d’autres.
 Et c’est tout !
Intuition géniale de FABIUS ? Manœuvre habile d’un politicien rôdé aux joutes oratoires ? Sûrement les deux à la fois. BORLOO aurait pu éluder facilement la question en répondant, sans hésitation, que plusieurs projets étaient à l’étude et que l’augmentation du taux (de la TVA) N’ETAIT PAS PLUS privilègiée que les autres mesures envisagées.
Au lieu de cela, il a hésité et s’est laissé enfermer dans un mini dialogue qu’il aurait fallu rompre immédiatement, pour finalement « avouer » ( !) : OUI, on envisage bien l’augmentation de la TVA.
 Ce moment intense a été repris par les médias, et, tout naturellement, il y a eu amplification dans les six jours séparant les deux tours. Amplification accentuée par la précision quant au chiffre, 5%, de l’augmentation, que FILLON a cru bon de devoir apporter !!!
 Bien entendu, et profitant de l’aubaine, le PS et d’autres se sont engouffrés dans la brèche, et ils ont été entendus.
Les conséquences nous les avons constatées dimanche soir. La « vague bleue » s’est transformée en « vaguelette », en recul très net par rapport aux prévisions établies huit jours avant.
Il n’est pas aisé de savoir qu’elle a été l’influence réelle de cette joute oratoire, à comparer avec les incidences de l’abstention et des reports. A n’en pas douter, selon moi, elle a été déterminante. Sans la question heureuse de FABIUS et la réponse embarrassée de BORLOO on peut penser qu’il y aurait eu une inversion des chiffres d’élus en ce second tour, et alors, une vraie « vague bleue ».
Peut-on parler de maladresse en ce qui concerne BORLOO ? Sans doute ; mais aussi probablement le manque de connaissance d’un dossier particulièrement délicat. D’ailleurs était-il vraiment le meilleur pour occuper le ministère qui lui avait été dévolu ? Pas sûr !
 BORLOO est depuis hier à l’écologie, développement durable, etc…programme vaste et flou à la fois..Pas trop de risque de dérapage, beaucoup de paroles et de gesticulations . Douce sanction ou promotion ?
 Le N°2 du Gouvernement pourrait bien devenir un électron libre !!!

Rédigé par LOUIS de SAINT-AOÜT

Publié dans #www.louis

Repost 0
Commenter cet article

marceline 20/06/2007 13:32

Bien vu.Attendos la suite