Publié le 28 Mai 2011

 

Assemblée nationale

 

 

 

 

L’affaire DSK aura révélé, entre autres choses, l’aisance du couple DSK-SINCLAIR, aisance bienvenue pour le présumé coupable dans cette rocambolesque histoire.

Il apparaît qu’une majorité d’électeurs était disposée à mettre au pouvoir un homme certes brillant et en mesure d’assumer la plus haute charge de l’Etat, mais aussi, fortuné.

 La richesse n’est pas une tare mais dans le cas précis d’un élu du peuple elle pose, selon moi, une question. Président, ministres, sénateurs et autres députés trop fortunés et de plus très bien rémunérés, peuvent-ils raisonnablement comprendre et résoudre les problèmes au quotidien de la très grande majorité des citoyens ? « S’ils n’ont pas de pain, qu’on leur donne de la brioche…. » aurait dit en son temps une reine. Cette déclaration royale illustre bien le fossé qui peut séparer le peuple de ses gouvernants. Est-il possible qu’un homme, ou une femme, dont les revenus représentent vingt, cinquante  ou cent fois le salaire d’un Français moyen puisse seulement entrevoir le mal-vivre de beaucoup (trop) de gens qu’il est censé représenter, soutenir et défendre ? Ce ne sont pas les pirouettes et poignées de mains, les visites organisées, conditionnées, aseptisées, les réunions et colloques stériles, qui combleront le fossé.

Tout se passe de manière convenue : propagande des partis politiques, joutes sans se faire mal, programmes, déclarations d’intention, paroles et encore paroles, élections. Votez ! Nous ferons le reste.

Nous sommes en démocratie et chacun peut prétendre à la gouvernance du pays. Sauf que, certains ont les moyens matériels d’assumer cette prétention et d’autres (la très grande majorité) ne les ont pas. Sans omettre le fait que presque tous les candidats parlementaires, déjà en place ou en puissance d’accéder à un siège, sont des fonctionnaires en « congés », à l’abri en cas de défaite, ayant la possibilité de retourner dans leurs corps d’origine. Pas de chômage en dehors de rares exceptions.

Avant de voter pour un tel ou tel autre, il serait souhaitable et juste que le candidat fasse figurer dans sa profession de foi l’état de sa fortune, le montant de ses salaires, rémunérations et indemnités et leurs provenances dans le monde du travail. Le citoyen électeur serait alors en mesure de faire un juste choix entre la capacité du candidat à le représenter compte tenu de son présumé savoir-faire, et, d’un patrimoine qui ne le tiendrait pas trop éloigné de la vie ordinaire. Et cela, quelle que soit l’appartenance du candidat, à gauche, au centre ou à droite, sans oublier les vertueux écologistes.

 Pour 2012, de la transparence AVANT le vote, est-ce trop demander ?

 

 

 

Changement

Voir les commentaires

Rédigé par LOUIS de SAINT-AOÜT

Repost 0

Publié le 20 Mai 2011

 

Meeting

 

 

 

L’affaire DSK se simplifie.

L’inculpé est-il coupable ou non des « crimes » dont on l’accuse ? La victime en est- elle vraiment une (victime) ou bien est-elle une affabulatrice, complice volontaire ou non d’une machination ? La justice « made in USA » le dira. On met un signet et on tourne la page ainsi que le disent plus ou moins ouvertement les candidats socialistes.

Parce que la lutte pour le pouvoir continue. Puisque celui qui à l’évidence aurait remporté les primaires n’est plus dans la course, les concurrents grimpent d’une marche et chacun va faire en sorte d’être le premier à se faire reconnaître comme étant le meilleur par défaut.

Très vite la pièce va se jouer avec deux acteurs : François et Martine. Que ce soit l’un ou l’autre qui remportera les primaires, ce n’est pour autant que l’un ou l’autre aille dormir au Palais.

Pour le gouvernement en place et son président-candidat, l’affaire DSK vient à point. Chacun sait bien que NS aura de sérieuses difficultés à être présent au second tour sauf si les dissidents (anciens et récents)  lui apportent leurs voix. C’est le challenge dans lequel va s’engager avec force la majorité, réunir à nouveau sous la même bannière tous ceux qui semblent vouloir, pour le moment, s’en écarter.

Restera à remporter la finale. Qui sera l’adversaire ? Marine, François ou Martine ?

L’un des trois, mais pas DSK.Ouf !

 

Cartes d'électeur

 

 

 

 

 

 


Voir les commentaires

Rédigé par LOUIS de SAINT-AOÜT

Repost 0