Publié le 20 Décembre 2016

« Selon que vous serez riches ou pauvres… » comme le rappelait hier au soir un ex-ministre outré (bizarre…), reprenant ainsi LA FONTAINE, « les jugements….etc.. ». Nous venons d’être les témoins de cette fable, ou mieux de cette farce.

Ainsi donc Madame LAGARDE, membre éminent de la parasitocratie qui nous submerge, reconnue coupable dans le règlement de l’affaire TAPIE/ CREDIT LYONNAIS, ne sera pas condamnée, ni sanctionnée. Les juges ont relevé simplement de la négligence ayant amené à verser à TAPIE « seulement » 400 millions d’euro, une bagatelle. Certes l’Etat a fait en sorte, depuis, de récupérer ladite somme. Mais quand même, il s’agissait de nos sous et cela aurait mérité qu’on y prenne garde.

Mais non. Nous sommes dans un système dans lequel une caste virevolte à sa guise. Cela se passe entre soi, entre gens du même monde, sur la moquette feutrée des salons gouvernementaux, là ou le citoyen ordinaire ne peut et ne doit pas aller. Toutefois, ce même citoyen n’est pas oublié. On lui demande de payer impôts, taxes et contraventions en respectant les délais sous peine de sanctions. Et inutile d’invoquer la négligence lors d’un oubli. Pour le « petit monde » ça ne prend pas !

 

Voir les commentaires

Rédigé par LOUIS de SAINT-AOÜT

Repost 0

Publié le 11 Décembre 2016

Ce fût un indéniable succès.

Le meeting de MACRON a mobilisé un grand nombre de citoyens dans l’attente d’un vrai changement. L’orateur a eu la classe des grands tribuns tant dans la posture que pour le verbe. Sa voix en a, parait-il, pris un coup !

Tous les arguments développés étaient connus puisque déjà annoncés.

Le public enthousiaste aura retenu surtout que lui, MACRON Président, ne remettra pas en cause les 35h, qu’il augmentera le salaire minimum, qu’il « élargira » le social, mais aussi, qu’il demandera des efforts au capital ( ?) , aux retraités les plus aisés…Applaudissements !

Suivent des mesures plus générales que chaque candidat à la présidentielle se doit d’aborder.

Existe-t-elle la différence entre MACRON et les autres ? Oui, puisque son souhait est de balayer les différences entre droite, centre et gauche de réunir tout ce monde là en un large consensus. Ce n’est pas gagné ! Il s’attaque au « système ».

Les promesses sont- elles tenables ou relèvent-elles d’envolées populistes ? A suivre.

FILLON veut réformer en profondeur et s’il était élu les mesures qu’il annonce feraient mal. Les chances d’aboutir resteraient minces car nous sommes trop habitués à la tutelle bienveillante d’un état protecteur, socialement s’entend.

MACRON passe par une autre voie. Il veut réformer le système en liant d’abord l’économie au politique et en promettant que le social suivra. Mais cela il l’aborde plus discrètement. En financier distingué il sait très bien qu’il faut gagner l’argent avant de le distribuer.

 

Voir les commentaires

Rédigé par LOUIS de SAINT-AOÜT

Repost 0

Publié le 2 Décembre 2016

HOLLANDE ne briguera pas un second mandat

Décision pleine de lucidité selon les commentaires unanimes des politiques, directement ou par médias interposés.

Il est certain que le Président n’avait pas beaucoup d’alternatives et le peu qui lui restait a vite été balayé par les prétendants au trône.

Comment en est-il, le Président, arrivé là ? Contrairement à la doxa, son bilan ne sera pas meilleur ni plus mauvais que celui de ses prédécesseurs. Durant son mandat qui n’est pas achevé, il aura dû prendre des décisions importantes pour maintenir le cap et, en des circonstances tragiques, il aura fait face.

Alors pourquoi cette avalanche de discrédits envers sa personne ? Raisons multiples. Par delà le duel politique habituel je crois que le livre qu’il a laissé écrire « Un Président ne devrait pas dire ça… » (Stock), aura joué un rôle majeur. J’ai lu l’ouvrage. C’est un mémorial, un peu à la manière de Las-Cases, sauf que tout n’est pas en souvenirs racontés. Il y a de l’instantané, beaucoup d’indiscrétions, des jugements souvent péremptoires pas très aimables sur les grands de ce monde et, pire encore, sur son entourage et sur les gens de la politique. Impardonnable !

A la parution de l’ouvrage certains commentateurs on dit que c’était un suicide politique. Ils avaient vu juste.

Mais pourquoi HOLLANDE a-t-il pu se confier ainsi ? Quel était son but ? Pourquoi pas une relecture avant parution ? C’était parait-il convenu ainsi avec les deux auteurs.

Une conclusion : HOLLANDE, homme de la synthèse, s’est transformé en homme d’analyse. Les résultats (lutte contre le chômage, relance de la croissance) n’étant pas au rendez-vous, confidences (le livre) malencontreuses, sondages catastrophiques, il s’efface. A-t-il raison d’agir ainsi ? Nous sommes certainement nombreux à le croire.                

 

Voir les commentaires

Rédigé par LOUIS de SAINT-AOÜT

Repost 0