Publié le 25 Septembre 2008

 

Elle ne figure pas dans les entreprises du CAC 40 la Société DUCHMOL SA.

A son origine, en 1955, c’est d’abord une entreprise familiale. Ses créateurs, les frères DUCHMOL, brillants inventeurs, investissent dans l’affaire tout ce qu’ils possèdent, embauchent des collaborateurs techniciens de valeur, payent leur personnel très convenablement. La croissance de l’entreprise, forte, amène tout naturellement la création d’un second site de production en 1971. Toujours avec l’esprit de faire mieux et plus, les créateurs, jusqu’alors seuls propriétaires, et sur les conseils de leurs experts comptables et conseillers financiers, décident et réussissent leur entrée en bourse. La famille est toujours majoritaire et détient de ce fait le pouvoir. La levée de fonds en bourse permet à la société de grossir. C’était le but à atteindre.

Voici donc une entreprise qui marche bien, exporte entre 45 et 50% de sa production, ne connaît pas de conflit.Sa cotation en Bourse progresse régulièrement pour atteindre en 2006 un maximum.

Puis sans véritable raison, la valeur de l’action chute, d’abord de 7%, puis de 18% fin 2007. Depuis, à l’instar de la plupart des autres valeurs cotées, l’action DUCHMOL SA  remonte et rechute à nouveau. Début septembre 2008, elle avait perdu 40% de sa valeur moyenne de 2006.

Quand je dis  « sans véritable raison », je me réfère à la marche des deux unités de production. La Société produit toujours autant, voire même plus, exporte, a d’excellents bilans et dégage du profit (le rapport des dividendes distribués se situe plutôt dans la moyenne haute), ambitionne de s’étendre sans délocaliser (c’est rare !).

La raison de la dépréciation (il en faut  bien une au moins), c’est uniquement la SPECULATION financière. ON décide d’un coup de vendre un paquet d’actions de la société. Le cours chute. Quand ON estime qu’il est suffisamment bas, ON rachète, le cours remonte, et puis on recommence en empochant au passage le différentiel. C’est ce qui se passe très quotidiennement  sur les places boursières où sévissent les traders et autres golden boys, grassement payés parce qu’ils rapportent plus encore aux banques et aux sociétés financières, leurs employeurs.

Mais, me direz-vous, cela a toujours été ainsi. Oui et non.

Oui , il y a toujours eu du « boursicotage » et de l’enrichissement grâce aux fluctuations des valeurs sur les places financières. On ne s’est jamais vraiment contenté de percevoir des dividendes.

Non, pas au point où nous en sommes rendus aujourd’hui et c’est bien la raison majeure de la déconfiture actuelle. A trop vouloir s’enrichir, le monde de la finance est en train de se noyer, entraînant dans sa noyade le monde politique. Où est le point limite ?Qui va pouvoir freiner le déluge ?Moralisation , régulation , on attend…

Je pourrais terminer en moralisant le travail et en maudissant l’argent facile. D’autres sauraient le faire mieux que moi et je leur laisse volontiers la plume ou le clavier.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par LOUIS de SAINT-AOÜT

Repost 0

Publié le 11 Septembre 2008

 

 

Hier, les scientifiques du CERN ont démarré officiellement le LHC, le plus gros accélérateur de particules du monde. Et déjà, la psychose s’installe et progresse , en particulier sur le web. La peur des conséquences qui pourraient survenir par la création de micro « trous noirs » lors des expériences. Ces méchantes bêtes , se multipliant ( ?) feraient littéralement imploser notre planète, à la manière de ces vieilles étoiles, etc…etc…Il y a de quoi être effrayé et probablement que nos concitoyens se sentent concernés. Probablement, mais pas certain du tout car le problème est beaucoup trop ardu pour être compréhensible, et puis, des communiqués , venant de personnalités scientifiques reconnues, nous assurent qu’il n’y a rien à craindre.Tant mieux !

En réalité la peur des conséquences de cet événement scientifique est très faible en regard de celle engendrée par EDVIGE. Et pourtant….Il y a belle lurette que les autorités gouvernementales connaissent tout sur tous ceux qu’elles estiment devoir être renseignées.Les citoyens sont déjà « fichés » par le biais de tout ce que l’on doit remplir pour la moindre formalité, l’immatriculation à la Sécu, aux Allocs, au fisc, la carte d’identité et le passeport , la carte Vitale, les cartes bancaires, les adresses mails (au fait, la CNIL , quelle rigolade…) les formulaires pour obtenir un crédit, et bien d’autres encore ; Alors pourquoi cette peur. Parce qu’une Loi ou un Décret encadrerait ce qui existe déjà ? Les Renseignements Généraux , vous connaissez ?

On veut traquer le terrorisme. Croyez-vous que les terroristes vont se faire « ficher »comme tels ? La police et les RG les connaissent .Pour combattre le terrorisme il faut autre chose qu’un fichier aussi bien rempli soit-il.

On parle de religion : il suffit de questionner les habitants de votre quartier. Vos voisins se feront un plaisir (et pourquoi pas un devoir) d’indiquer à quiconque qui le demandera si vous fréquentez la mosquée, la synagogue ou l’église sur la grand place.

On parle de sexualité : le curieux qui saura se montrer discret, apprendra tout ce qu’il veut savoir sur vous et vos proches .Ah ! les voisins ! Quelle délectation pour eux de révèler votre sexualité débordante ou fadasse, votre homosexualité vraie ou fausse et d’en rajouter au besoin .

Et il existe le casier judiciaire, vierge si vous n’avez jamais été condamné, avec mention si vous avez été condamné par un tribunal. On vous le demandera si vous postulez dans la fonction publique ou si vous briguez un poste important dans le privé.

On parle de maladie : à moins de payer sans remboursement un médecin discret,la Sécu connaitra tout de votre état de santé et tout sera transcrit , donc consultable.

Vous me direz que ce sont des renseignements confidentiels, comme les renseignements bancaires. C’est faux. Il suffit d’un ordre venant « d’en haut », avec un motif très léger soulageant la conscience des détenteurs pour que toutes les fiches vous concernant soient consultées.J’attends qu’on me prouve le contraire…..

Et tout cela est valable pour tout un chacun qu’il soit personnalité politique, élu, syndicaliste, entrepreneur, artiste ; les exemples de « fuites » sont nombreux.

En résumé, EDVIGE est une tempête dans un verre d’eau permettant aux personnalités politiques en mal de publicité de se rappeler au bon souvenir de leurs compatriotes en brandissant l’étendard de la liberté individuelle. Tu parles !

Voir les commentaires

Rédigé par LOUIS de SAINT-AOÜT

Repost 0