Publié le 27 Octobre 2016

C’est grave ! C’est un crime que j’ai eu l’audace de commanditer. J’ai payé pour l’exécution d’un contrat et il a été mené à bien.

Des frelons asiatiques étaient venus nicher sous l’avancée de mon toit, juste au-dessus de la porte d’entrée. Le nid était au départ peu visible et ce sont les vols des bestioles qui m’ont alerté et fait découvrir le gîte. J’ai pris contact avec des tueurs spécialisés, patentés, signé un devis de destruction et le contrat a été honoré. J’ai payé comme il se devait.

Ainsi donc j’ai fait détruire des animaux vivants qui s’inscrivaient dans la biodiversité quand bien même le frelon asiatique ne figure pas dans la nomenclature des « espèces protégées ». Malgré cela je crains de m’attirer les foudres des écologistes, les vrais, pas les politiques qui eux n’en ont rien à faire. Evidemment, les bestioles que j’ai fait occire n’ont rien à voir avec les autres « vivants » qui peuplent les ZAD de Sivens ou de Notre-Dame-des-Landes, mais c’étaient des êtres vivants et sur le fond j’ai enfreint les lois naturelles qui nous apprennent que tout être vivant a été mis sur terre pour vivre. Il en va donc de même pour les abeilles (un régal pour les frelons asiatiques), les rats, les vipères, les corbeaux, les vaches, les loups dans les Alpes, les ours dans les Pyrénées, et … les hommes !

Je me sens d’autant plus coupable que dans un  rapport le WWF met en lumière une dramatique accélération de "la régression de la vie" sur Terre (OBS 27.10.2016), que l’homme « détériore le capital naturel de la planète ». Je n’ai pas attendu le dérèglement climatique pour faire tuer. A moins que ce soit ce même dérèglement qui ait amené ces bestioles sous mon toit auquel cas je ne serais pas le seul coupable. Je me défausse lamentablement.

En réfléchissant plus encore, n’étais-je pas en état de légitime défense ? Certes une piqûre de frelon n’est pas forcement mortelle, une fois sur cent peut-être, mais une fois suffit lorsqu’on risque le fameux choc anaphylactique et je sais que c’est mon cas. Alors je me suis défendu par anticipation. J’ai une excuse !

 

Voir les commentaires

Rédigé par LOUIS de SAINT-AOÜT

Repost 0

Publié le 12 Octobre 2016

Rédigé par LOUIS de SAINT-AOÜT

Repost 0

Publié le 7 Octobre 2016

Sans grande illusion, j’ai regardé hier au soir l’émission organisée autour de la candidature d’Alain Juppé à la primaire de la droite dite « républicaine », avec la présence de l’intéressé.

La surprise attendue (pas vraiment, mais sait-on jamais ?) n’a pas été au rendez-vous.

En dépit, ou, au contraire en raison, de ses 71 ans, le candidat m’est apparu comme étant toujours un homme du système, très semblable à ses homologues et néanmoins concurrents, le sourire en plus.

Il a affiché ses convictions de droite ce qui en raison de son passé et de son engagement pour la primaire en question était d’une évidente obligation. S’il est élu il pratiquera une politique libérale au sens économique s’entend.

Ce qui m’a paru remarquable c’est l’aisance débonnaire avec laquelle il a abordé les problèmes cruciaux des Français tels entre autres le chômage et la modification de la population traditionnelle du pays. L’économie semble se résumer à favoriser l’entreprise par des exonérations de charges, par la dégressivité des aides aux chômeurs, par l’allongement du temps de travail et la retraite à 65 ans, par la réduction ou la suppression de certaines dépenses publiques. Le tout mélangé avec un accroissement de la TVA et des semblants de réduction d’impôts. C’est simple mais pas très nouveau et cela pourrait s’appeler la tarte à la crème. Tous les candidats de son bord promettent la même chose, mais lui, il ajoute à son discours une certaine assurance teintée d’une bienveillante condescendance : ce sera ainsi, un point c’est tout. On n’ébranlera pas la statue du Commandeur. Il est vrai qu’il a toujours été « droit dans ses bottes » ainsi que se plaisent à le répéter les médias.

La population qui change, l’irruption des immigrés, certes, mais AJ voit cela de haut. Il essaiera de faire mieux qu’avant 2012 et beaucoup mieux que ce qui été fait depuis. Dont acte.

Le système judiciaire est vicié dit-il, et bien on va le changer. En créant une « police pénitentiaire » et en accroissant le budget de la justice tout va aller en s’améliorant. Ceci annoncé sur un ton péremptoire ; le dire c’est déjà le faire et surtout n’en doutons pas.

Voir les commentaires

Rédigé par LOUIS de SAINT-AOÜT

Repost 0

Publié le 5 Octobre 2016

ENVOLÉE PAPALE

Elle en aura fait dire et écrire cette théorie idiote au relent anglo-saxon.

Bizarre cette réinscription de la nature qui voudrait , ou tenterait, de prouver que nous naissons à la fois homme ET femme et que c’est par la suite qu’ un certain déterminisme sociétal, donc induit, ferait que nous deviendrions homme OU femme.

Foutaise qui confond tout : hétérosexuels, homo et bisexuels, transsexuels, d’autres encore pourquoi pas, avec la condition féminine malmenée par les machos que sont tous les hommes parait-il !

J’espère que toutes ces fadaises ne seront jamais inculquées à nos gamins.

Par contre le rappel en termes judicieusement choisis selon l’âge des élèves de l’égalité entre hommes et femmes doit être considéré comme un plus à condition de rayer le mot GENRE et ses dérivés.

En ce qui concerne l’indignation du pape, dans le contexte de l’information qu’il aurait reçue, elle est légitime. La riposte, un peu vive, de notre charmante ministre est toute aussi légitime.

Voir les commentaires

Rédigé par LOUIS de SAINT-AOÜT

Repost 0