VOUS VOTEREZ POUR QUI ?

Publié le 23 Mai 2012

 

 

 

 

Nous autres, citoyens de base, devons être guidés pour choisir.

La pub fait de son mieux en ce qui concerne les yaourts, les huiles avec ou sans oméga 3, le chocolat, les nouilles, les savonnettes et autres tampons absorbants.

Pour élire un Président, nous devons être pris par la main. En plus des programmes ambigus des candidats, les médias déversent des tas de conseils selon leur sensibilité ou selon qui les paye. Et, chacun essaye de s’y retrouver espérant garder un peu d’esprit critique sinon d’objectivité.

Dans notre belle démocratie le suffrage est dit universel. La voix de chacun d’entre nous compte. Ce qui revient à dire que le vote de l’imbécile et celui du citoyen  « ordinaire » ont autant de valeur que celui du surdoué. Cette dernière catégorie étant à l’évidence minoritaire, il est donc bien nécessaire d’aider la majorité de nos concitoyens afin qu’ils déposent dans l’urne les bulletins que l’on souhaite y retrouver au dépouillement.

Inutile de crier au scandale. C’est ainsi que cela se passe depuis toujours et plus encore depuis la prolifération des moyens de diffusion de l’information que celle-ci soit vraie ou fausse.

Mais il y a mieux. Nous arrivons « aux législatives » et là, les conseils, que dire, les injonctions, donnés à l’électeur dépassent l’imaginable en particulier pour le second tour, celui des désistements. Nous votons au premier tour pour le candidat député qui nous semble être le meilleur toujours selon son programme et la propagande faite autour. Et patatras ! Il n’a pas assez de suffrages pour prétendre à la victoire au second tour. Conscient de sa faiblesse, il peut se désister en faveur …d’un autre candidat mieux placé. C’est là qu’interviennent hypocrisie , magouilles et la peur des « triangulaires » On va chercher à vous forcer la main, celle qui dépose le bulletin dans l’urne bien évidemment, en louant la valeur de la personne, cette même personne dénigrée avant le premier tour, au nom de sa « valeur » ou, comble de l’hypocrisie, au nom du « pacte républicain ».

 Mieux encore, une ex-candidate à la Présidence appellerait à voter au second tour soit pour un candidat de l’UMP soit pour un candidat socialiste. Elle ne va quand même pas invoquer le « pacte républicain » qui jusqu’à présent lui a été plutôt défavorable. Non, seulement la « valeur ». Ouf ! Le grand écart ne fait pas peur à croire que ce petit monde de la politique s’astreint à la gymnastique quotidiennement.

Vous voterez pour qui ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous autres, citoyens de base, devons être guidés pour choisir.

La pub fait de son mieux en ce qui concerne les yaourts, les huiles avec ou sans oméga 3, le chocolat, les nouilles, les savonnettes et autres tampons absorbants.

Pour élire un Président, nous devons être pris par la main. En plus des programmes ambigus des candidats, les médias déversent des tas de conseils selon leur sensibilité ou selon qui les paye. Et, chacun essaye de s’y retrouver espérant garder un peu d’esprit critique sinon d’objectivité.

Dans notre belle démocratie le suffrage est dit universel. La voix de chacun d’entre nous compte. Ce qui revient à dire que le vote de l’imbécile et celui du citoyen  « ordinaire » ont autant de valeur que celui du surdoué. Cette dernière catégorie étant à l’évidence minoritaire, il est donc bien nécessaire d’aider la majorité de nos concitoyens afin qu’ils déposent dans l’urne les bulletins que l’on souhaite y retrouver au dépouillement.

Inutile de crier au scandale. C’est ainsi que cela se passe depuis toujours et plus encore depuis la prolifération des moyens de diffusion de l’information que celle-ci soit vraie ou fausse.

Mais il y a mieux. Nous arrivons « aux législatives » et là, les conseils, que dire, les injonctions, donnés à l’électeur dépassent l’imaginable en particulier pour le second tour, celui des désistements. Nous votons au premier tour pour le candidat député qui nous semble être le meilleur toujours selon son programme et la propagande faite autour. Et patatras ! Il n’a pas assez de suffrages pour prétendre à la victoire au second tour. Conscient de sa faiblesse, il peut se désister en faveur …d’un autre candidat mieux placé. C’est là qu’interviennent hypocrisie , magouilles et la peur des « triangulaires » On va chercher à vous forcer la main, celle qui dépose le bulletin dans l’urne bien évidemment, en louant la valeur de la personne, cette même personne dénigrée avant le premier tour, au nom de sa « valeur » ou, comble de l’hypocrisie, au nom du « pacte républicain ».

 Mieux encore, une ex-candidate à la Présidence appellerait à voter au second tour soit pour un candidat de l’UMP soit pour un candidat socialiste. Elle ne va quand même pas invoquer le « pacte républicain » qui jusqu’à présent lui a été plutôt défavorable. Non. Seulement la « valeur ». Ouf ! Le grand écart ne fait pas peur à croire que ce petit monde de la politique s’astreint à la gymnastique quotidiennement.

Vous voterez pour qui ?

 

 

 

 

 

 

Rédigé par LOUIS de SAINT-AOÜT

Repost 0
Commenter cet article