RAISONNABLE ?

Publié le 6 Octobre 2010

 

 

Bourse.jpg

 

Comme la majorité des citoyens c’es   t au travers des médias que je suis informé de l’ « affaire Kerviel » .

Le trader a été déclaré coupable de tous les chefs d'accusation pour lesquels il était poursuivi : abus de confiance, introduction frauduleuse de données dans un système informatique et faux et usage de faux. Il aurait outrepassé le cadre de sa fonction en prenant des positions spéculatives à l'insu de la banque, son employeur, et ce, dans des proportions gigantesques. La thèse de Kerviel selon laquelle la Société Générale "savait", n'a donc pas été retenue. Voilà ce qu’a jugé le tribunal après plus de trois mois de délibéré et la sentence est tombée : 5 années de prison dont 3 fermes et 4,9 mds.  à rembourser à la banque

 

Plusieurs questions ont été éludées et d’autres demeurent sans réponse.

Comment croire qu’un établissement bancaire de cette importance n’ait rien vu des agissements de son employé ? Défaillance avérée des systèmes de contrôle …c’est un peu court. Les mensonges (de Kerviel), selon la banque, étaient si sophistiqués qu’elle ne pouvait pas se douter de ce qu'il était en train de faire. Argument simpliste, ou, et c’est grave, notoire incapacité des responsables à diriger l’entreprise.

.

La Société Générale a dit à ses actionnaires et à ses salariés qu’ils ont subi un très grave préjudice du fait des agissements frauduleux de Jérôme Kerviel. La sentence serait donc une espèce de réparation morale. C’est la banque qui le dit. Qu’en pensent vraiment les actionnaires et le personnel ? Dans la crise qui nous affecte les banques portent une énorme responsabilité. Tenter de se dédouaner sur leurs employés n’effacera pas leurs coupables et trop souvent lucratifs agissements dans un système qu’il faudra bien un jour interdire à l’échelon mondial.

 

La prison, soit. Mais comment le « coupable » pourrait-il rembourser la somme demandée ? C’est du délire. C’est rocambolesque. Cela ressemble aux sentences appliquées dans d’autres pays où les cours condamnent les coupables à 150 ans de prison !

L’affaire n’est pas terminée puisqu’il y a appel.

Il serait souhaitable que les juges reviennent à la raison dans leur prochaine sentence ne serait-ce que pour la forme puisque la très généreuse banque « flouée » semble vouloir abandonner sa demande  de remboursement.

 

                      justice

Rédigé par LOUIS de SAINT-AOÜT

Repost 0
Commenter cet article