MANIFS

Publié le 20 Décembre 2008

Les manifestations des lycéens et de leurs enseignants, ces derniers jours, ont bien évidemment un air de déjà vu. Elles sont périodiques comme les saisons, surviennent toujours lorsque le ministre de l’éducation nationale tente une réforme, et ce, quelle que soit la couleur du gouvernement auquel il appartient. Fi ! des explications, fi ! du dialogue possible. Il faut manifester plus ou moins violemment, il faut aller brailler derrière les banderoles et pancartes, bloquer les établissements, bref, comme d’habitude. Dans ces mouvements les enseignants réclament des augmentations de salaires et d’effectifs, là encore, comme d’habitude. Mais les ados, que veulent-ils exactement ?Ils ne le savent pas. Qui les dirige ? Quelques meneurs qui ne sont plus tout à fait lycéens ou collégiens mais sont déjà bien endoctrinés politiquement et visant, sans aucun doute, au travers des manifs, des ambitions personnelles comme le firent avant eux des leaders devenus des « personnalités ».

Et le gouvernement laisse faire, comme ont laissé faire les gouvernements précédents, les parents des ados cautionnent les défilés de leur progéniture, sans trop savoir pourquoi, à croire que tout le monde s’y retrouve dans cette chienlit.

Plus d’autorité, exemples déplorables donnés par les maîtres se délectant dans une complicité avec leurs élèves, examens au rabais…. Elle est belle l’école laïque et républicaine !

A ce propos, et à méditer :

"Lorsque les pères s'habituent à laisser faire les enfants,
lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles,
lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter,
lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu'ils ne reconnaissent plus,
au-dessus d'eux l'autorité de personne,
alors c'est là, en toute jeunesse et en toute beauté, le début de la tyrannie."
Platon (IVe siècle av. J.C.)

Rédigé par LOUIS de SAINT-AOÜT

Repost 0
Commenter cet article