Embrassons-nous!

Publié le 12 Septembre 2007

Entendu sur France-Inter : les Allemands seraient agacés et même irrités de l’empressement déployé par notre Président pour embrasser leur Chancelière à chaque rencontre et à plusieurs reprises au cours d’une même rencontre.

C’est bien connu, nous autres Français sommes très « bisouilles », et notre Président, n’échappant pas à cette manie (mais est-ce vraiment une manie ?) exporte à tout-va ses accolades et ses baisers dans le monde. Et oui, chacun exporte ce qu’il peut. Malheureusement cela ne redressera pas notre balance commerciale.
Mais quand-même, je trouve sympathique ces gestes chaleureux, d’autant que dans le contexte précis, la Chancelière semble apprécier.

Excès de galanterie penseront les esprits chagrins d’outre-Rhin, et, pourquoi pas, flagornerie ?

Que nos cousins Germains se rassurent ! Les démonstrations affectueuses sont sincères et reflètent une entente réelle au-delà des problèmes, au demeurant peu nombreux, qui peuvent encore nous diviser. Qu’ils se disent bien, nos cousins, qu’en d’autres temps une simple poignée de mains avec un  Chancelier de triste mémoire nous a plus qu’agacés et irrités. Elle nous a traumatisés pendant un demi- siècle.

Mais qui s’en souvient au-delà du pont de Kehl ? Pardon. Je voulais dire  du pont de l’Europe.

Rédigé par LOUIS de SAINT-AOÜT

Publié dans #www.louis

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article