OUBLI OU DÉTAIL ?

Publié le 23 Novembre 2016

C’est promis, il va falloir se serrer la ceinture. La France est devenue pauvre et le redressement est devenu un impératif. Tout cela est de la faute de la Gauche bien entendu, nous sommes dans la primaire de la Droite bon teint

La réduction, drastique pour Fillon, du nombre de fonctionnaires va influencer le choix des citoyens comme vont compter les modifications importantes pressenties des lois régissant le travail, la protection sociale, les retraites. Les programmes des deux finalistes, adversaires si peu, sont très voisins. Seul le style diffère. Evidemment Juppé va rester « droit dans ses bottes », c’est son habitude.

Mais il est remarquable que ni l’un ni l’autre ne parlent d’économies à réaliser dans le fonctionnement de l’Etat. Pas plus qu’en n’ont parlé les cinq autres candidats évincés. Ils n’en parlent pas et le plus fort est que cela ne heurte pas leurs électeurs. Cependant, il me semble que le citoyen attentif aurait souhaité entendre des propositions telles que :

-réduction du nombre de ministres, de secrétaires d’état et de la kyrielle de fonctionnaires grenouillant dans leurs entourages.

-réduction sensible des salaires de la très haute fonction publique ainsi que ceux des ministres, secrétaires d’état , etc.…

-réduction et même suppression de la plupart des avantages matériels attachés à la fonction de tous les membres du gouvernement (logement gratuit, personnels, véhicules et déplacements gracieux).

-réformes des deux Chambres législatives : salaires, avantages divers et variés, sanctions (absentéisme).

Nous pourrions remplir des pages, que dis-je, en écrire des volumes. Tout cela nous coûte très cher et en plus cette gabegie (le mot est faible) est un mauvais exemple à donner au bon peuple que l’on s’apprête , en bonne conscience,  à tondre une fois encore.

Mais alors pourquoi les candidats n’en parlent pas ? Devinez !

Rédigé par LOUIS de SAINT-AOÜT

Repost 0
Commenter cet article