REFORMETTES

Publié le 23 Janvier 2015

Il fallait s’y attendre. La réforme de l’école n’est pour demain.
De belle manière, la charmante ministre de l’Education Nationale a enfoncé quelques portes mal fermées en se gardant bien de se heurter aux problèmes majeurs exigeant des solutions immédiates. Le futur simple est la conjugaison préférée de la ministre : il y aura…on fera… on évaluera…
Je ne suis pas un suiveur de Jean-Paul Brighelli mais il faut lui reconnaitre beaucoup de clairvoyance dans son article paru récemment dans LE POINT. La ministre aurait pu avantageusement s’en inspirer. http://www.lepoint.fr/invites-du-point/jean-paul-brighelli/education-nationale-25-mesures-urgentes-qui-ne-seront-pas-prises-en-2015-30-12-2014-1893001_1886.php
C’est bien de parler de « parcours citoyen ». Qu’est-ce qu’on met dedans ? Formateurs aguerris pour former les professeurs sur la « laïcité ». Est-ce que les professeurs sont à ce point ignare sur le sujet ? Si c’était, le cas il serait grave. Il est prévu une journée de la laïcité. C’est insuffisant. Un affichage permanent, partout, serait préférable. Parce que n’en doutons pas, le vrai problème est bien la laïcité, ou plus exactement sa non observance, qui est à l’origine de nos maux et pas seulement à l’école. Tout le monde en parle, y compris nos ministres. Prendre des mesures drastiques pour la défendre, c’est une autre histoire !
Une idée, en passant : Il faudrait peut être « former » les parents des élèves durs et récalcitrants pour que le climat dans les classes s’améliore. Je veux parler de la morale, du civisme, et, une fois de plus de la laïcité. A suivre…

Rédigé par LOUIS de SAINT-AOÜT

Repost 0
Commenter cet article